Les allocataires franciliens des quartiers prioritaires de la politique de la ville en 2015

En Ile-de-France, plus de 65 % de la population des quartiers prioritaires est couverte par au moins une prestation légale, soit plus d’un million de personnes couvertes.
Date : 1 mars 2017
Auteur : Service Communication de la CAF du Val-de-Marne
Dossiers
Tours de logements tudiants

La nouvelle politique de la ville, mise en place en janvier 2015, concerne 272 quartiers prioritaires en Île-de-France, soit plus d’un million de personnes couvertes (1 010 637) pour 372 332 foyers allocataires des Caisses d’allocations familiales. Démographiquement, ces quartiers cumulent des situations fragiles avec de nombreuses familles monoparentales ou de familles de trois enfants ou plus. Par ailleurs, la pauvreté monétaire y est particulièrement forte, six allocataires sur dix vivent sous le seuil de pauvreté et la dépendance aux prestations légales, que ce soit les minima sociaux, les aides au logement ou les prestations familiales est élevée.

Les 8 Caf franciliennes jouent un rôle actif dans ces nouveaux quartiers prioritaires à travers des prestations spécifiques d’accompagnement des familles, qu’elles soient sous condition de ressources (prime à la naissance, allocation de base ou de rentrée scolaire, complément familial) ou sans condition (allocations familiales, de soutien familial, allocations journalières de présence parentale, prestation partagée d’éducation de l’enfant). Sont versées également des aides au logement (aide personnalisée au logement, allocation de logement familial ou social), ainsi que des prestations de solidarité (allocation aux adultes handicapés et revenu de solidarité active), accordées sous condition de ressources aux allocataires les plus modestes, avec ou sans enfant. Ces différentes prestations visent principalement à aider et soutenir les foyers les plus vulnérables économiquement, soulignant l’importance des Caf dans ces nouveaux quartiers où la concentration de bas revenus est particulièrement élevée. En effet, ces prestations légales permettent d’augmenter le niveau de vie des plus défavorisés en baissant ainsi le taux de pauvreté, tout en réduisant les inégalités.

En Île-de-France, 65,4 % de la population des quartiers prioritaires est couverte par au moins une prestation légale, soit plus d’un million de personnes couvertes (1 010 637) pour 372 332 foyers allocataires. Près de quatre personnes sur dix couvertes en Île-de-France vivent en Seine-Saint-Denis (39,6 %), comptabilisant 400 628 personnes, viennent ensuite le Val-d’Oise (142 260) et l’Essonne (101 790). Les départements avec le nombre de personnes couvertes le plus faible sont la Seine-et-Marne (63 673) et les Hauts-de-Seine (63 559). Quant aux taux de couverture, les plus élevés se trouvent en Seine-et-Marne (69,9 %), dans les Yvelines (68,6 %), le Val-d’Oise (68,5 %) et en Essonne (68,4 %) et les taux les plus bas dans le Val-de-Marne (60,9 %) et à Paris (54,8 %)…

C’est dans ce nouveau Bulletin d’information des Caf en Île-de-France, que vous puiserez des informations essentielles sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville, et vous y retrouverez les données relatives au Val-de-Marne ainsi que celles concernant les autres départements franciliens. Cette publication dresse la synthèse des huit documents produits pour chacune des Caf franciliennes avec les données allocataires 2015 et les données de population issues du recensement 2013. Son originalité tient au fait qu’elle offre, des informations par département et à la région, à l’échelle des quartiers et des unités urbaines englobantes. De plus ces quartiers ont été caractérisés selon quatre profils -types à partir de variables socioéconomiques et de variables de fragilité économique.

Ces huit documents, ainsi que la synthèse sont consultables sur les pages locales (Val-de-Marne) du caf.fr, où vous retrouverez l’ensemble des publications de la Cellule technique de réflexion et d’aide à la décision (Ctrad), service d’études des Caf en Île-de-France.