Retour sur la journée départementale de l’animation de la vie sociale

Organisée à l’initiative de la Caf du Val-de-Marne - pilote du schéma directeur de l’animation de la vie sociale -, la journée départementale s’est tenue le 29 septembre 2016.
Date : 21 novembre 2016
Auteur : Service Communication de la CAF du Val-de-Marne
Regards
avs

Pour l’occasion, la Caf a convié ses partenaires institutionnels, communaux et locaux mobilisés sur le champ de l’animation de la vie sociale, et également du soutien à la parentalité et de la prévention spécialisée, afin d’ échanger sur les actualités en matière d’animation de la vie sociale, de partager des expériences, de réinterroger ses pratiques sur des thèmes au cœur des problématiques des centres sociaux et des espaces de vie sociale : partenariat, participation des habitants, développement local, démarches et leviers pour aller vers de nouveaux publics et de nouveaux territoires, actions pour mieux accompagner les parents, …

Plus de 150 partenaires ont participé à cette journée organisée au Centre des Bords de Marne du Perreux-sur-Marne : élus et directeurs généraux des collectivités locales, des représentants du Conseil départemental, de la Préfecture, de la Direction départementale de la cohésion sociale, des présidents et directeurs de centres sociaux et d’espaces de vie sociale, des responsables de CCAS, d’associations, de Ram, et des professionnels de la Caf (travailleurs sociaux, conseillers territoriaux, psychologues, médiatrices familiales).

sdavs94La matinée, ouverte par le Directeur de la Caf 94, Robert Ligier, fut consacrée à la présentation du schéma directeur de l’animation de la vie sociale (SDAVS) pour la période 2016-2020 dont l’élaboration a été accompagnée par M. Guillaudeux du cabinet TMO Régions. Les éléments de diagnostic ainsi que les orientations ont été l’occasion d’échanges avec les participants.
Cet événement fut d’ailleurs l’occasion de remettre le SDAVS (cliquez sur l’image ci-contre pour consulter ce document).

M Achemaoui, Président de la Fédération des centres sociaux et socio-culturels du Val-de-Marne, M. Saint-Gall, Vice-Président du Conseil départemental et M. Zahra, Directeur de la Direction départementale de la cohésion sociale, qui ont contribué à la construction de ce schéma ambitieux et réaliste ont exprimé leurs attentes et réaffirmé leur volonté de poursuivre cette gouvernance partenariale.

Ils ont dit…
M. Ligier « L’animation de la vie sociale est un levier fort de l’action sociale ; et à ce titre, elle est porteuse d’enjeux majeurs pour la cohésion sociale dans une société confrontée, aujourd’hui, à une crise économique structurelle, à des mutations profondes et à de nombreux défis sociétaux : évolution de la parentalité et des relations parents/enfants ; évolution du salariat avec l’apparition et la confirmation du concept de « travailleur pauvre » ; évolution de la culture, de l’information et de la connaissance via les réseaux sociaux ; augmentation de la paupérisation, de la précarité et de l’isolement des individus et des territoires ; nécessité impérieuse de développement des liens intergénérationnels ; promotion de l’accès aux droits ; partage des valeurs de la République et  développement de la citoyenneté de proximité pour lutter contre toutes les formes d’extrémismes. »

M. Achemaoui « Les solidarités de proximité sont un facteur d’intégration essentiel. Nous devons agir au bénéfice d’une société humaine et plus réaliste, et ouvrir de grands chantier en mode coopération dynamique, avec la participation de tous au service du « faire société ». »

M. Saint-Gall « Dans le Val-de-Marne, département solidaire, nous sommes confrontés à deux enjeux majeurs : mettre en cohérence les politiques publiques à l’échelle départementale et ensemble, dans notre diversité, être à la hauteur des attentes des Val-de-Marnais. »

M. Zahra « Nous devons donner du sens à nos actions et intensifier le travail de prévention et de lutte contre les radicalisations. L’un des enjeux majeurs est de bien réussir les intégrations. Pour ce faire, le Val-de-Marne peut s’appuyer sur son réseau associatif (2/3 des centres sociaux du département sont à gestion associative). »

S’appuyant sur une volonté de mise en œuvre opérationnelle, l’après-midi a été consacrée au thème de l’évaluation. Entre l’éclairage conceptuel apporté par M. Rousseau, sociologue, les restitutions des ateliers – menés au cours du premier semestre 2016- par Mme Prospert et M. Azema, directeurs de centres sociaux, et l’expression de tous les participants au cours de l’animation et des débats, de nombreuses réflexions ont émergé et sont à mettre en perspective.

La journée s’est conclue sur le constat d’une dynamique partenariale réelle avec des opportunités de prochaines rencontres de travail.

4 enjeux soulignés par le cabinet TMO Régions :
– promouvoir et soutenir les espaces de dialogue et de rencontre, réaffirmer les valeurs républicaines.
– Faciliter l’accès aux droits en renforçant les dispositifs d’accompagnement : développer les permanences au sein des centres sociaux, promouvoir les démarches d' »aller vers ».
– Favoriser l’éducation, soutenir la fonction parentale
– Favoriser l’inclusion, lutter contre l’isolement

4 directions de progrès :
le maillage territorial, la présence des acteurs sur les territoires, la participation des habitants, la gouvernance et l’animation partenariale.

Les orientations s’articulent autour de 4 grands axes :
1. Organiser l’action publique, promouvoir des modes de coopération plus stratégiques ;
2. Redonner du sens à l’évaluation, repenser les démarches dans une logique plus collaborative et plus opérationnelle ;
3. Favoriser le développement de l’animation de la vie sociale sur les territoires prioritaires, sécuriser les gestionnaires ;
4. Mettre en commun les expertises, animer le réseau départemental autour des grands enjeux de l’animation de la vie sociale.

L’animation de la vie sociale en bref…
La politique de l’animation de la vie sociale mobilise de nombreux acteurs : services de l’Etat, la Caf, le Conseil départemental, les communes, la Fédération des centres sociaux et socioculturels.
Elle s’appuie également très largement sur l’action des structures municipales et associatives : les centres sociaux et les espaces de vie sociale.
Le projet global d’animation de la vie sociale s’articule autour de trois axes forts :
– Optimiser la couverture territoriale
– Impliquer les habitants et les familles et favoriser leur insertion
– Optimiser le pilotage, l’animation et la gouvernance

L’animation de la vie sociale dans le Val-de-Marne
Le département du Val‐de‐Marne comptait au 31 décembre 2015, 47 acteurs de l’animation de la vie sociale, dont 35 centres sociaux et 12 espaces de vie sociale, pour un budget cumulé de 17,5 millions d’euros (dont près de 467 000 euros pour les espaces de vie sociale). La Caf du Val-de-Marne apporte un soutien financier à hauteur de près 2,7 millions d’euros.